L’équipe de Benoit Gosselin obtient une subvention de 300 000 $ pour ses travaux de recherche visant à développer de nouveaux outils pour la recherche respiratoire préclinique

Félicitations au professeur Benoit Gosselin et son équipe du Département de génie électrique et de génie informatique qui ont obtenu une subvention de 300 000 $ pour leurs travaux de recherche visant à développer de nouveaux outils pour la recherche respiratoire préclinique!

Ce montant octroyé sur trois ans par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada financera son projet centré sur la conception d’un bio-implant numérique permettant d’étudier la fonction respiratoire chez des modèles animaux à l’aide d’une seule et même plateforme économique. En collaboration avec Prompt Québec et SCIREQ, son équipe bonifiera la technologie développée précédemment, entre autres en ajoutant une fonction permettant d’évaluer le stress à l’aide d’un capteur électrochimique.

Seuls des laboratoires hautement spécialisés en microélectronique comme celui du professeur Gosselin peuvent concevoir des outils assez performants pour mesurer la fonction respiratoire chez des modèles aussi petits que la souris de laboratoire. Cette collecte de données exhaustives est essentielle pour l’étude des pathologies comme les infections pulmonaires et l’apnée du sommeil ainsi que pour l’élaboration de traitements efficaces. D’ailleurs, les capteurs et la communication sans-fil développés dans le projet seront intégrés à une plateforme d’acquisition de données miniature qui sera utile aux chercheuses et chercheurs œuvrant dans le domaine.

« L’Université Laval collabore avec PROMPT depuis près de 20 ans et le professeur Gosselin est un partenaire-clef de ce succès. Avec quatre projets cofinancés par PROMPT, plus d’un million de dollars ont été attribués pour faire avancer la recherche avec le milieu industriel. PROMPT est fier d’avoir collaboré avec un chercheur du calibre de monsieur Gosselin afin de permettre aux entreprises du Québec d’être plus compétitives et innovantes dans leur marché » mentionne Jinny Plourde, directrice de programme PSO chez PROMPT.

« Nous sommes très heureux de pouvoir compter sur l’expertise du professeur Gosselin et de son équipe hautement qualifiée. Son laboratoire est à la fine pointe des avancées en microélectronique. L’appui du CRSNG, de Prompt et du professeur Gosselin nous permet d’intégrer des technologies innovatrices à nos instruments de recherche scientifique. Ces améliorations font progresser la recherche biomédicale, menant à une meilleure compréhension des maladies cardio-pulmonaires et au développement de nouvelles thérapies. Ce partenariat avec l’Université Laval fait donc rayonner nos innovations à travers le monde. Nous en sommes reconnaissants », souligne David Brunet, président de SCIREQ.

Paul R. Fortin est chercheur membre collaborateur du CRDM

La communauté de chercheur.e.s du CRDM s’agrandit ! Nous avons l’immense plaisir d’accueillir le chercheur Paul R. Fortin en tant que membre collaborateur.

À propos de Paul R. Fortin

Le Dr Paul R. Fortin, MD, MPH, FRCPC, est détenteur de la Chaire de recherche du Canada de niveau 1 en maladies rhumatismales auto-immunes systémiques, professeur titulaire à l’Université Laval, et chercheur clinicien au Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval. Il a obtenu son diplôme de médecine de l’Université Laval, et est diplômé de l’Université McGill en rhumatologie. Il a ensuite obtenu une maîtrise en santé publique de la Harvard University School of Public Health.

Le Dr Fortin travaille sur une meilleure compréhension de l’impact bio-psycho-social des maladies rhumatismales auto-immunes systémiques (MRAS), telles que le lupus érythémateux disséminé (LÉD), la polyarthrite rhumatoïde (PAR), la sclérodermie systémique, les myosites inflammatoires, et le syndrome antiphospholipide (SAPL). Il est particulièrement intéressé par le développement d’interventions pour le traitement du LÉD, de la PAR, et du SAPL.

Ses intérêts méthodologiques portent sur l’élaboration et la validation de tests diagnostiques et pronostiques, de nouveaux traitements, et de nouveaux moyens pour mesurer l’impact de ces traitements sur l’état de santé et les niveaux d’activité ou de dommage de la maladie dans les MRAS. Ses autres intérêts méthodologiques comprennent le développement de saines habitudes de vie pour les personnes avec MRAS, et la mesure de l’impact des connaissances auprès des patients.

Le Dr Fortin travaille depuis 2011 à la création et l’établissement d’une nouvelle banque de données et biobanque informatisée qui permet la collecte de biospécimens informants et de données cliniques pertinentes pour l’étude des MRAS. Cette biobanque et banque de données compte maintenant plus de 13 000 biospécimens, sur plus de 250 personnes, et elle a déjà permis de contribuer à des projets de recherche translationnelle et clinique, et à l’obtention de deux projets subventionnés par les Instituts de recherche en santé du Canada.

Le Dr Fortin a reçu le Prix du jeune chercheur de la Société canadienne de rhumatologie (SCR) en 1999, le prix Kirkland Scholar en 2008, et le prestigieux Prix d’excellence pour la recherche de la Société d’arthrite du Canada (2007 – 2012). En 2010, il a reçu le Prix espoir de Lupus Ontario pour son leadership exceptionnel dans l’amélioration de la vie des personnes atteintes de lupus. En mai 2015, il a reçu le Prix Jeffrey Shiroky en Recherche pour ses réalisations en recherche clinique en rhumatologie.

En savoir plus sur le site web du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval (lien).

Le FRQS soutient 15 réseaux thématiques de recherche dont le Réseau de santé numérique auquel Philippe Després est membre de direction

Le Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS) est heureux d’annoncer les résultats du concours des réseaux thématiques de recherche (2024-2032), lancé en juillet 2022. 15 réseaux thématiques bénéficieront d’un montant total annuel de 11,5 M$ octroyé par le FRQS en partenariat avec le Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).
Le FRQS mise sur les réseaux thématiques pour exercer un leadership rassembleur auprès de la communauté scientifique québécoise et créer une plus grande cohésion autour de thématiques ciblées.
En 2021, le FRQS a entamé le processus d’actualisation du programme en collaboration avec sa communauté de recherche afin de s’assurer que les réseaux thématiques répondent toujours aux besoins de la recherche, et ce dans un contexte de collaboration, d’intersectorialité et d’interdisciplinarité. Au terme du processus d’évaluation, le Réseau de santé numérique a été retenu pour financement :
Direction : Sarah Ahmed (Université McGill), Philippe Després (Université Laval), Aude Motulsky (Université de Montréal), Bouchra Nasri (Université de Montréal) et Martin Vallières (Université de Sherbrooke).

À propos de Philippe Després :
Philippe Després est professeur titulaire au Département de physique, de génie physique et d’optique de l’Université Laval, physicien médical au CHU de Québec–Université Laval, chercheur au Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ) et directeur du Centre de recherche en données massives (CRDM) de l’Université Laval.

Ses projets de recherche portent sur les aspects matériels et logiciels de l’imagerie médicale, notamment sur la reconstruction tomographique et le transport radiatif par méthode Monte Carlo accélérés par matériel graphique (GPU). Il est aussi impliqué dans la valorisation des données dans le milieu médical, et s’intéresse en particulier aux infrastructures, aux normes et aux bonnes pratiques (incluant les principes FAIR) nécessaires à l’exploitation responsable de l’information clinique. Il siège au Conseil des chercheurs de l’Alliance de recherche numérique du Canada.

Un financement des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) à notre membre chercheur Jacques Simard

Le CRDM est fier de souligner la qualité scientifique remarquable de la recherche menée par l’équipe de son membre Jacques Simard. Professeur titulaire au Département de médecine moléculaire et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en oncogénétique depuis 2001, Jacques a récemment reçu un financement de 1 093 950$ des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).
Ce financement a été octroyé afin de mener à bien la réalisation de son projet de recherche qui s’intitule « Characterization of novel breast cancer susceptibility genes through large-scale targeted sequencing and functional assays ».

A propos de Jaques Simard
Jacques Simard est membre du corps professoral de la Faculté de médecine depuis 1990. Il est professeur titulaire au Département de médecine moléculaire et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en oncogénétique depuis 2001. Il a été directeur adjoint à la recherche fondamentale du Centre de recherche du CHU de Québec — Université Laval pendant six ans après avoir dirigé l’axe endocrinologie et génomique de 2008 à 2012.
Il est l’auteur de plus de 430 publications, incluant 52 chapitres de livres. Sa carrière se déploie sur le fil conducteur de la caractérisation des mécanismes génétiques et hormonaux du cancer du sein, afin d’en améliorer la détection précoce et le traitement. Il a joué un rôle de premier plan dans la caractérisation de la structure du gène de susceptibilité au cancer du sein, de l’ovaire et de la prostate BRCA2, ainsi que de l’impact des mutations dans les gènes BRCA1 et BRCA2. Il dirige depuis 2001, l’une des plus importantes équipes interdisciplinaires et internationales sur la susceptibilité génétique au cancer du sein. Cette équipe regroupe plus de 25 chercheurs et chercheuses provenant d’Amérique du Nord et de l’Europe, reconnus pour leur expertise dans différentes disciplines des sciences de la santé et des sciences sociales. Dans ce contexte, il a obtenu à titre de chercheur principal près de 50 millions $ en subvention (2001-2022) afin d’accélérer l’intégration et l’implantation des découvertes de son équipe dans le système de santé. Son leadership a permis l’arrimage de ses études à celles de plusieurs consortiums, regroupant des centaines d’équipes internationales.

Jacques Simard a joué un rôle significatif dans l’organisation stratégique de la recherche en santé, à titre de membre de plusieurs organismes, dont le Conseil de recherches médicales du Canada pendant 3 ans, le Conseil consultatif des sciences (CCS) de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) et de Santé Canada de 2005-2011, le Conseil d’administration de Génome Canada de 2005-2010 et a assuré la présidence du Comité consultatif science et industrie de Génome Canada de 2010-2016. Il participe à titre d’expert au Comité d’investissements secteur nouvelle économie du Fonds de solidarité FTQ depuis 1999, ainsi qu’au comité de gestion de l’Oncopole du Fonds de recherche du Québec-Santé (FRQS), un pôle de recherche provincial de développement et d’investissement mis en place en collaboration avec Merck Canada pour accélérer la lutte contre le cancer.

Monsieur Simard a reçu de nombreuses distinctions à l’échelle nationale et internationale au cours de sa carrière dont le prix de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS) Léo-Pariseau 2017, soulignant l’excellence et le rayonnement de ses travaux et de ses actions dans le domaine des sciences biologiques et des sciences de la santé. Il est aussi le Grand Lauréat 2017 Le Soleil et Radio Canada. Il est également membre de l’Académie canadienne des sciences de la santé depuis 2008.

Depuis le 1er juillet 2018, Jacques Simard occupe le poste de vice-doyen à la recherche et aux études supérieures et depuis 2022 celui de vice-doyen à la recherche et à l’innovation. Il a joué un rôle de premier plan dans l’élaboration et la mise en œuvre de la planification stratégique 2020-2025 de la Faculté de médecine ce qui a conduit à la création du Vice-décanat à la recherche et à l’innovation dans le cadre de la transformation facultaire.

Pour plus d’information sur les résultats du concours de subventions des projets des IRSC (automne 2023), cliquez ici.

Louis Gagnon est chercheur membre régulier du CRDM

La communauté de chercheur.e.s du CRDM s’agrandit !

Nous avons l’immense plaisir d’accueillir le chercheur Louis Gagnon en tant que membre régulier !

Professeur Gagnon est médecin clinicien enseignant sous octroi adjoint au Département de radiologie et médecine nucléaire à la Faculté de médecine de l’Université Laval.

Sylvain Moineau, un chercheur influent en microbiologie

Sylvain Moineau, professeur titulaire au Département de biochimie, de microbiologie et de bio-informatique, s’est hissé pour une 9ème fois dans le classement des chercheur.e.s les plus cités dans le domaine de la microbiologie publié par Clarivate !
Chaque année, la firme d’information en recherche scientifique Clarivate compile une liste des scientifiques ayant démontré une influence significative dans leur domaine de recherche. Les chercheur.e.s qui font partie de ce classement constituent 0,1 % de la population mondiale de scientifiques.

Création d’une nouvelle fonctionnalité dans un logiciel d’Adobe

Jean-François Lalonde, professeur titulaire au Département de génie électrique et de génie informatique, multiplie les partenariats et collaborations en intelligence artificielle (IA). Avec l’un de ses anciens étudiant.e.s, Yannick Hold-Geoffroy (scientifique de recherche sénior chez Adobe), il a contribué à créer une nouvelle fonctionnalité dans un logiciel d’Adobe qui permet d’insérer des objets virtuels en 3D dans des images réelles.

Lancement du projet de « Centre d’intégration et de régie des renseignements de santé pour utilisation secondaire »

Ce projet consiste à mettre en place à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec – Université Lava un centre d’accès aux données qui répondra aux besoins en recherche et en innovation ainsi qu’à ceux relevant de l’évaluation, de la qualité et de la performance. Il permettra d’alimenter en données plusieurs secteurs afin de créer de la valeur ajoutée pour les usagers et les usagères.
Philippe Després, professeur titulaire au Département de physique, génie physique et d’optique, assurera la co-direction de cette initiative de recherche.

Un financement majeur de Génome Québec pour le projet MICROB-AI-R+ de Arnaud Droit

Arnaud Droit, professeur titulaire au Département de médecine moléculaire, et sa collègue Jennifer Geddes-McAlister (University of Guelph) ont remporté un financement majeur de Génome Québec (de 1,25 M$) dans le cadre du programme Solutions génomiques pour l’identification, la caractérisation et la surveillance de la résistance aux antimicrobiens et des pathogènes émergents.

Prix « Coup du cœur ! » du public pour la meilleure présentation par poster aux étudiant.e.s membres du CRDM

FONCER en science des données responsable dans le domaine de la santé (SDRDS), https://sdrds.org/, a organisé la retraite annuelle du programme qui s’est tenue les 15 et 16 novembre 2023 dans un territoire naturel en bordure du lac Saint-Joseph, la Station touristique Duchesnay.
Les membres du programme, chercheur.e.s et étudiant.e.s, ont eu l’occasion de partager leurs fruits de recherche et leurs réflexions et de prendre le temps de discuter, d’échanger, de renforcer les liens existants et à en forger de nouveaux en profitant de l’ambiance champêtre qui surplombe le lac.
Cette année, la retraite s’est focalisée sur les données du monde réel : une occasion de réfléchir et de discuter de la fragmentation, des formats, des normes et de l’interopérabilité des données en santé.

13 étudiant.e.s ont eu l’occasion de présenter leurs travaux de recherche et les meilleurs ont été récompensés par des bourses. Trois prix ont été remis aux étudiant.e.s ayant une implication remarquable dans les activités de formation offertes par FONCER en SDRDS, photo de gauche à droite :

Félicitations aux récipiendaires du prix « Coup du cœur ! » du public pour la meilleure présentation par poster (supplément de bourse de 500 $), photo de gauche à droite :

  • 1ère place : Alexandre Boulay, candidat à la maîtrise à l’Université Laval
  • 2ème place : Johan Ngounou, candidat à la maîtrise à l’Université Laval