Prix « Coup du cœur ! » du public pour la meilleure présentation par poster aux étudiant.e.s membres du CRDM

FONCER en science des données responsable dans le domaine de la santé (SDRDS), https://sdrds.org/, a organisé la retraite annuelle du programme qui s’est tenue les 15 et 16 novembre 2023 dans un territoire naturel en bordure du lac Saint-Joseph, la Station touristique Duchesnay.
Les membres du programme, chercheur.e.s et étudiant.e.s, ont eu l’occasion de partager leurs fruits de recherche et leurs réflexions et de prendre le temps de discuter, d’échanger, de renforcer les liens existants et à en forger de nouveaux en profitant de l’ambiance champêtre qui surplombe le lac.
Cette année, la retraite s’est focalisée sur les données du monde réel : une occasion de réfléchir et de discuter de la fragmentation, des formats, des normes et de l’interopérabilité des données en santé.

13 étudiant.e.s ont eu l’occasion de présenter leurs travaux de recherche et les meilleurs ont été récompensés par des bourses. Trois prix ont été remis aux étudiant.e.s ayant une implication remarquable dans les activités de formation offertes par FONCER en SDRDS, photo de gauche à droite :

Félicitations aux récipiendaires du prix « Coup du cœur ! » du public pour la meilleure présentation par poster (supplément de bourse de 500 $), photo de gauche à droite :

  • 1ère place : Alexandre Boulay, candidat à la maîtrise à l’Université Laval
  • 2ème place : Johan Ngounou, candidat à la maîtrise à l’Université Laval

Prix « Coup du cœur ! » du public pour la meilleure présentation orale aux étudiant.e.s membres du CRDM

FONCER en science des données responsable dans le domaine de la santé (SDRDS), https://sdrds.org/, a organisé la retraite annuelle du programme qui s’est tenue les 15 et 16 novembre 2023 dans un territoire naturel en bordure du lac Saint-Joseph, la Station touristique Duchesnay.
Les membres du programme, chercheur.e.s et étudiant.e.s, ont eu l’occasion de partager leurs fruits de recherche et leurs réflexions et de prendre le temps de discuter, d’échanger, de renforcer les liens existants et à en forger de nouveaux en profitant de l’ambiance champêtre qui surplombe le lac.
Cette année, la retraite s’est focalisée sur les données du monde réel : une occasion de réfléchir et de discuter de la fragmentation, des formats, des normes et de l’interopérabilité des données en santé.

13 étudiant.e.s ont eu l’occasion de présenter leurs travaux de recherche et les meilleurs ont été récompensés par des bourses. Trois prix ont été remis aux étudiant.e.s ayant une implication remarquable dans les activités de formation offertes par FONCER en SDRDS, photo de gauche à droite :

Félicitations aux récipiendaires du prix « Coup du cœur ! » du public pour la meilleure présentation orale (supplément de bourse de 500 $), photo de gauche à droite :

  • 1ère place : Ronan Lefol, candidat au doctorat à l’Université Laval
  • 2ème place : Ariane Boivin, candidate à la maîtrise à l’Université Laval

Trois prix ont été remis aux étudiant.e.s membres du CRDM ayant une implication remarquable dans les activités de formation offertes par FONCER en SDRDS

FONCER en science des données responsable dans le domaine de la santé (SDRDS), https://sdrds.org/, a organisé la retraite annuelle du programme qui s’est tenue les 15 et 16 novembre 2023 dans un territoire naturel en bordure du lac Saint-Joseph, la Station touristique Duchesnay.
Les membres du programme, chercheur.e.s et étudiant.e.s, ont eu l’occasion de partager leurs fruits de recherche et leurs réflexions et de prendre le temps de discuter, d’échanger, de renforcer les liens existants et à en forger de nouveaux en profitant de l’ambiance champêtre qui surplombe le lac.
Cette année, la retraite s’est focalisée sur les données du monde réel : une occasion de réfléchir et de discuter de la fragmentation, des formats, des normes et de l’interopérabilité des données en santé.

Trois prix ont été remis aux étudiant.e.s ayant une implication remarquable dans les activités de formation offertes par FONCER en SDRDS, photo de gauche à droite :

  • 1ère place avec un supplément de bourse de 2 000 $ : Pierre-Luc Asselin, candidat à la maîtrise à l’Université Laval
  • 2ème place avec un supplément de bourse de 1 000 $: Niloofar Ziasaeedi, candidate au doctorat à l’Université Laval
  • 3ème place avec un supplément de bourse de 1 000 $ : Khawla Seddiki, candidate au doctorat à l’Université Laval

Le professeur Philippe Després élu directeur du Centre de recherche en données massives de l’Université Laval (CRDM) pour un mandat de 4 ans !

C’est avec un immense plaisir que nous vous annonçons que le Vice-rectorat à la recherche, à la création et à l’innovation de l’Université Laval a annoncé le 4 mai 2022 la nomination de professeur Philippe Després à titre de directeur du Centre de recherche en données massives de l’Université Laval (CRDM)!

Chercheur-boursier Senior FRQS et professeur titulaire au Département de physique, de génie physique et d’optique de l’Université Laval, le professeur Després a été un pionnier du calcul informatique de pointe sur processeurs graphiques (GPU), menant au développement d’applications innovantes en physique médicale, notamment un code de transport radiatif Monte Carlo rapide (GPUMCD).

Après une maîtrise à l’Université Laval (2000, Physique), un doctorat à l’Université de Montréal (2005, Physique) et un stage postdoctoral (2005-2007) à University of California, San Francisco en génie biomédical et imagerie moléculaire, le professeur Philippe Després s’est orienté vers les aspects matériels et logiciels de l’imagerie médicale, notamment la reconstruction tomographique. Il s’intéresse aussi à la valorisation des données dans le milieu médical, en particulier aux infrastructures, aux normes et aux bonnes pratiques (incluant les principes FAIR) nécessaires à l’exploitation responsable de l’information clinique. À ce titre, il agit comme conseiller en architecture des données pour le projet PULSAR à l’Université Laval et est le chercheur principal désigné du programme FONCER en science des données responsable dans le domaine de la santé (sdrds.org).

Il est membre du Centre de recherche sur le cancer de l’Université Laval, physicien médical au CHU de Québec-Université Laval, membre de l’Institut intelligence et données (IID) de l’Université Laval, et co-responsable de l’axe Santé durable de l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’IA et du numérique (OBVIA). Il siège au Conseil des chercheurs de l’Alliance de recherche numérique du Canada.

François Laviolette, un géant nous a quittés

Le 26 décembre 2021, le directeur de notre Centre de recherche et le chercheur membre de l’Institut intelligence et données, François Laviolette, s’est éteint à l’âge de 59 ans au terme d’un combat contre le cancer. Il est parti entouré de sa famille après que ses proches, amis et collègues aient pu lui dire à quel point il compte pour eux et elles.
Le Québec a perdu un grand bâtisseur qui a largement contribué au développement et à l’essor de l’intelligence artificielle et de la science des données chez nous… et au-delà.

Un regard sur le parcours de François Laviolette, le scientifique, le chercheur, le mentor, le rassembleur, le bâtisseur et le patient partenaire …

Le professeur François Laviolette réélu pour un second mandat de directeur du Centre de recherche en données massives

François Laviolette est professeur titulaire au Département d’informatique et de génie logiciel de l’Université Laval, titulaire de la Chaire en apprentissage automatique interprétable en intelligence artificielle du Canadian Institute for Advanced Research (CIFAR-AI) (2020-2025), titulaire de la Chaire de recherche industrielle en apprentissage automatique pour l’assurance (2018-2023), membre des comités scientifiques du projet PULSAR, de la plateforme VALERIA et de l’Institut intelligence et données (IID). Au niveau national et international, il est membre associé de l’Institut MILA, membre du comité intelligence artificielle (IA)/santé des Fonds de Recherche du Québec (FRQ), du comité scientifique de l’Institut DATA IA en France et du comité d’experts en IA de l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’IA et du numérique (OBVIA).

Il a obtenu en 1984 un baccalauréat en mathématiques, en 1987 une maîtrise en mathématiques et en 1997 un doctorat en mathématiques de l’Université de Montréal.

Ses recherches sont centrées sur l’IA, en particulier l’apprentissage automatique, la théorie de l’apprentissage, l’IA interprétable, la théorie des graphes, la vérification automatisée et la bio-informatique.

Prof. François Laviolette est chef de file de la théorie PAC-Bayésienne, qui permet de mieux comprendre les algorithmes d’apprentissage automatique et d’en concevoir de nouveaux. Il s’intéresse entre autres à ceux permettant de résoudre des nouveaux types de problèmes d’apprentissage comme la génomique, la protéomique et la découverte du médicament. Il s’intéresse également à rendre les intelligences artificielles interprétables dans le but entre autres de mieux intégrer l’IA au sein de systèmes où des humains sont dans la boucle de décision.

Grâce à son expertise Prof. François Laviolette joue un rôle non négligeable dans la réalisation de plusieurs projets multidisciplinaires effectués au sein du Centre de recherche en données massives en lien avec le domaine de l’assurance, santé, bio-informatique et science de la vie, éthique et acceptabilité sociale, etc. Tout récemment il s’est orienté vers l’innovation dans l’industrie aérospatiale en co-dirigeant un projet international (DEpendable & Explainable Learning) en collaboration avec des partenaires des milieux de la recherche universitaire et de l’industrie avec un budget de 7,5M$ à l’échelle québécoise et d’environ 40M$ à l’échelle internationale. Ce dernier projet vise à jeter les bases scientifiques sur ce que doit être une IA certifiable lorsqu’embarquée au sein d’un système critique.

L’intelligence artificielle au cœur des aéronefs : Une programmation de recherche internationale sera consacrée aux systèmes embarqués d’aéronefs

Doté d’un montage financier de 7,5M$ le volet québécois du projet DEEL (DEpendable & Explainable Learning) a été lancé le lundi 14 septembre 2020.
Au fil des 5 prochaines années, 20 équipes de recherche issues de cinq Universités québécoises (Polytechnique Montréal, UQAM, Université de Montréal, Université McGill et Université Laval) travailleront aux côtés de quatre fleurons québécois du secteur aérospatial (Thales Canada, CAE, Bombardier et Bell Textron Canada) ainsi qu’avec le soutien du Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale au Québec et de l’IVADO afin de relever ce défi.
Les équipes de Québec et de Montréal agiront de concert avec des chercheurs européens, pilotés à partir de Toulouse (France) par l’IRT Saint-Exupéry. De ce fait, le 7,5M$ québécois s’intègre dans un financement plus large – atteignant les 40M$ à l’échelle internationale.
Appuyé par l’équipe de l’Institut intelligence et données, le directeur du CRDM François Laviolette (directeur du projet), nos chercheurs membres Mario Marchand, Christian Gagné, Nadia Tawbi, Josée Desharnais, Jean-François Lalonde et leurs collaborateurs seront les premiers à développer l’intelligence artificielle des systèmes critiques dans le domaine de l’industrie aérospatiale.

En savoir plus sur :

Des projets financés pour mettre la technologie au service de la santé

Trois professeurs obtiennent un important appui financier du programme Projets de recherche concertée sur la santé.

Les propositions soumises par les professeurs Daniel Côté, Philippe Després et François Laviolette de la Faculté des sciences et de génie figurent parmi les 29 projets de recherche de pointe d’un bout à l’autre du pays dans lesquels le gouvernement du Canada investira près de 25 millions de dollars. C’est la ministre du tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, l’honorable Mélanie Joly, qui en a fait l’annonce, le vendredi 9 août, au nom de la ministre de la Santé, l’honorable Ginette Petitpas Taylor. Les propositions retenues par le programme Projets de recherche concertée sur la santé (PRCS) visent à exploiter la toute dernière technologie afin d’améliorer le diagnostic des maladies, ainsi que le traitement et la qualité de vie des patients.

Le CRSNG soutient la création d’un programme de formation dans le domaine de la science des données en santé : 1,65M$ pour FONCER

François Laviolette, professeur au Département d’informatique et de génie logiciel de la Faculté des sciences et de génie et directeur du Centre de recherche sur les données massives de l’Université Laval, vient d’obtenir un financement du Programme de formation orientée vers la nouveauté, la collaboration et l’expérience en recherche (FONCER) du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG). Cette subvention, qui totalise 1,65M$ répartis sur 6 ans, lui permettra de mettre sur pied un programme de formation pour répondre aux défis liés aux données dans le milieu de la santé. Ce projet est mené en collaboration avec plusieurs chercheurs partenaires.